L’avoine pure et non contaminée
partie 1

L’avoine pure et non contaminée
partie 1

Comme vous pouvez le voir dans mon titre « L’avoine pure et non contaminée », j’avais fortement l’intention de vous parler de l’avoine et ses contradictions (avoine sans blé, avoine sans gluten, avoine pure sans gluten, etc.). Toutefois, lors de mes recherches à ce sujet, je me suis plongée dans une lecture bien complexe, mais fortement intéressante. Je peux vous dire que le gluten et ses compagnons sont tout sauf simples.

Ce que j’ai pu comprendre, c’est qu’avant de se rendre à l’avoine et à son statut particulier, on doit passer par les céréales et les glutens. Donc, avant toutes choses je vous explique ce qu’est spécifiquement le gluten et ensuite, nous pourrons parler de l’avoine et bien comprendre.

Bref, commençons à parler des choses sérieuses. Toutes les graminées contiennent leurs propres protéines (des glutamines et des prolamines) et leurs amidons (sucre). Les prolamines qui composent les protéines sont appelées « gluten ». En d’autres mots, chaque céréale a son gluten, puisque chaque céréale a ses protéines propres à elle. Toutefois, seules certaines protéines de gluten sont nocives pour les intolérants au gluten. Ces glutens se retrouvent dans les ennemis du SABOT (S pour seigle, A pour Avoine, B pour blé, O pour orge et T pour triticale, un mélange de blé et de seigle).

****** À bien noter *****

On l’oublie souvent, mais le kamut et l’épeautre ont du gluten donc je préfère utiliser cette abréviation.

BASOKE (Blé, Avoine, Seigle, Orge, Kamut, Épeautre). Alors, garder l’œil attentif à ces autres ingrédients.

****

Je pense qu’il est vraiment important de comprendre sa maladie, mais aussi de comprendre se qui la d’éclanche. J’espère que cette introduction sur les graminées et leur propriété vous en auront appris un peu plus le gluten. Pour ma part, la suite sur l’avoine est à suivre dans mon prochain blogue 🙂

2015-03-08T21:06:41+00:00